Castelluchio

Post 2 of 22
Castelluchio

Te souvient-il de notre haleine

Accordée au vent aquilin

Qui transperçait la Grande Plaine

En dévalant des Sibillins ?

 

Te souvient-il de ce skieur

Mince trait lointain d’encre noire

Que dessinait un dieu rieur

En une trace aléatoire ?

 

Te souvient-il de cette pomme

Partagée contre la bourrasque

Au talus d’un chemin sans homme

Au ras de pivoines fantasques ?

 

Te souvient-il de nos deux mains

Enlacées vivantes et heureuses

Anticipant les lendemains

Comme d’infinies amoureuses ?

 

Te souvient-il d’une seconde

Où nos silhouettes tourmentées

Au haut de la vallée profonde

Ont contemplé l’éternité ?